Gestion des données sensibles au genre : le programme que l’ENSAE est en train de dérouler

 Gestion des données sensibles au genre : le programme que l’ENSAE est en train de dérouler

L’Ecole nationale de la statistique et de l’analyse économique Pierre Ndiaye (ENSAE) abrite une formation de niveau 2 sur le traitement et l’analyse des données sensibles en genre afin d’améliorer le travail des acteurs impliqués dans la production et la diffusion de statistiques. Selon un communiqué repris par l’APS, l’Agence nationale de la statistique et de la démographie (ANSD) a développé deux programmes de formation de niveaux 1 et 2 sur la collecte, le traitement et l’analyse des données sensibles au genre.
Dans cette perspective, l’ENSAE organise du 3 au 7 mai des séances de formation de niveau 2 destinées au personnel du système statistique national (SSN) ayant participé à celles de niveau 1.
Cette formation est la résultante d’un accord de partenariat que l’ANSD a signé en 2020 avec ONU Femmes, visant à mettre en place un mécanisme approprié et pérenne de renforcement de la production et l’harmonisation des données sensibles au genre, rappelle le communiqué. Il s’agit également de « développer les compétences des ressources humaines en charge de la gestion et de l’analyse de l’information sensible au genre (renforcement de capacités, formation continue) ». 
La même source souligne que « la finalité est de doter les cellules genre des différents ministères des outils et référentiels statistiques nécessaires pour alimenter et guider le processus décisionnel à tous les niveaux ». Elle relève que « certaines activités du partenariat entre l’ANSD et ONU Femmes portent sur le renforcement des capacités des producteurs et utilisateurs des données sensibles au genre ». 
Ces activités consistent à organiser des ateliers de formation centrés sur les techniques de collecte, de traitement et d’analyse des données sensibles au genre, mais aussi sur l’utilisation des sources existantes de données sensibles au genre.