Dépistage du cancer du sein : "octobre rose" pousse la LISCA vers la banlieue dakaroise

Dépistage du cancer du sein : "octobre rose" pousse la LISCA vers la banlieue dakaroise

Dix journées de dépistage du cancer du sein vont être organisées, cette année, par la Ligue sénégalaise contre le cancer (LISCA) dans les centres de santé de la banlieue dakaroise. L’annonce a été faite jeudi  par sa présidente, docteur Fatma Guenoune, précisant que l’objectif du mois sera largement dépassé malgré la pandémie de la COVID19.
"Cette année avec la COVID 19, nous ne pouvons pas aller dans les régions mais nous allons pendant 10 jours dépister le cancer du sein dans la banlieue de Dakar", a souligné docteur la présidente de la LISCA lors d’un point de presse.
Ces journées de dépistage commencent par le siège de la LISCA le 17 octobre avant de se poursuivre les 18 et 19 octobre par le centre de santé de Yeumbeul et le centre de santé de Guediawaye les 20 et 21 octobre. 
De même, le centre de santé de Mbao va accueillir l’équipe de la LISCA les 22 et 23 octobre et le centre de sante de Keur Massar les 25 et 26 octobre.
"Nous avons commencé à consulter au niveau de notre siège depuis le 1er octobre mais nous sommes déjà à 1800 femmes. Malgré la Covid 19 et les mesures de distanciation sociale que nous respectons, il y a une forte affluence et nous allons après les journées de la banlieue largement dépasser notre objectif qui est de consulter 3000 femmes".
Pour cette édition, le partenaire de la LISCA, Dubai Port Word, a remis un chèque de 15 millions de francs CFA pour l’organisation des journées de dépistage.
La vice-présidente de la LISCA et responsable du fundraising, docteur Sokhna Diagne Ndiaye, a reconnu les difficultés "de beaucoup d’entreprises touchées par la pandémie", mais elle les a toutefois invitées "à faire un effort pour que toutes les femmes consultées ayant besoin d’une mammographie puissent en bénéficier avec la subvention dans nos radiologues agréés".
"Au moment où je vous parle, nous n’avons pas bouclé ce budget des bons de mammographie car le cancer n’attend pas", a-t-elle lancé.
Aussi, Mme Ndiaye a appelé "l’Etat et les entreprises à soutenir le projet de la maison de la vie qui va accueillir les malades du cancer durant leur traitement à Dakar".
"Nous avons un devis de 500 millions de francs CFA que nous soumettons à toutes les bonnes volontés. Cette pandémie nous a montré l’importance d’avoir cette maison pour toutes les malades du cancer", a-t-elle indiqué.